[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Transports

Transports en commun

Consulter  le site TransGironde   et au  0974 500 033  du lundi au samedi de 7h30 à 19h30.

Consulter le site de CITRAM Aquitaine
CITRAM :  05 56 43 68 43
Cars ANDRE :  05 56 25 72 72

 

Train

Consulter  les horaires de  la ligne 47  Bordeaux-Cadaujac-Langon-Agen 
 - Valables du 5 octobre 2015 au 12 décembre 2015

Halte ferroviaire SNCF  -  50 rue de la gare
Billetterie automatique
SNCF Aquitaine : n° vert  0800 872 872
Consulter  le site de la SNCF - TER Aquitaine

En savoir plus  sur la Ligne à Grande Vitesse (LGV)...

 

Sécurité - Prévention

Beaucoup d'adolescents de notre commune et des communes avoisinantes utilisent le TER au départ de la gare de Cadaujac pour se rendre à leur lycée, en apprentissage ou en stage.
Nous avons constaté que presque tous les parents s'arrêtent sur l'avenue du Général de Gaulle et déposent leur enfant devant les passerelles d'accès aux quais.
Ces arrêts intempestifs sur un axe de circulation aussi fréquenté, dans un secteur où la visibilité n'est pas excellente et la vitesse des véhicules excessive présentent un risque d'accident non négligeable.
Nous demandons à tous les parents de bien vouloir faire l'effort de déposer le matin et de reprendre le soir leur enfant sur le parking de la Gare.
Nous savons que la sécurité routière est une préoccupation pour nous tous, nous comptons sur vous pour y contribuer avec nous.

 

Taxis

M. FERRER Serge
2 impasse du Pont Duffour 33140 Cadaujac
06 07 63 33 21 - 05 56 30 94 34

AÉROPORT DE BORDEAUX MÉRIGNAC

Avenue du Président J. F. Kennedy
33700 Mérignac - 05 56 34 50 50
Site de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac

Vers le haut

DESSERTE DU TERRITOIRE PAR LE RESEAU COMMUNAUTAIRE DE TRANSPORTS EN COMMUN  -  CONVENTION DE PRISE EN CHARGE FINANCIERE - AVIS - AUTORISATION
Extraits de la délibération n°2010/29 du 30 juin 2010

La ligne n°89 (anciennement n°20) est en service depuis le 22 février 2010.
Elle ne dessert, à ce jour, que le quartier du Bouscaut vers la commune de Bègles.
Ce quartier est certes stratégique, mais il ne livre pas la véritable lecture de la nouvelle composante démographique locale dont l’essentiel du renouvellement urbain est concentré plus à l’Est, vers le Bourg, avec une population estimée à 1000 habitants supplémentaires à l’horizon 2014-2015.
L’Acte II du Grenelle de l’Environnement met l’accent sur la nécessité de diminuer les besoins individuels en déplacements, essentiellement pendulaires en ce qui concerne notre territoire local.
Limiter la desserte du territoire sur le seul point du Bouscaut ne peut résoudre la question des déplacements vers la CUB, au nord.
Il s’avère désormais indispensable de participer à cet objectif de diminution en se donnant les moyens pour y parvenir, et de pouvoir négocier le renforcement de la ligne existante auprès de la CUB, de son délégataire, et du Département.

Le conseil municipal est donc appelé, pour sa part, à émettre son avis sur l’objet et la consistance de cette prestation et à autoriser Monsieur le Maire à signer la convention correspondante et tous documents liés à sa bonne exécution.
VU la délibération du 11 mai 2010 prescrivant la révision du Plan Local d'Urbanisme et notamment le principe « d’intégrer des objectifs de modération de consommation d’espace et n’encourager la densification que dans des secteurs situés à proximité des transports collectifs existants ou programmés pour diminuer les obligations de déplacements ;

VU la délibération du 11 mai 2010 prescrivant l’élaboration d’un Agenda 21 local ;
Considérant que la commune de Cadaujac est située dans l’aire d’influence géographique de l’agglomération bordelaise ;
Qu’il est désormais indispensable de diminuer sur le territoire les déplacements recourant au véhicule personnel et de réduire d’autant les nuisances (bruit, gaz à effet de serre…), le tout conjugué avec un souci d’améliorer la sécurité routière et de ménager des modes de déplacements doux ;
QU’il est désormais nécessaire de contribuer à la mise en place d’une véritable politique de transports en commun dès le premier maillon de la chaîne des déplacements, à savoir, à l’échelon communal, depuis le domicile des usagers ou les services publics qualifiés essentiels ;
En conséquence, après en avoir délibéré, le Conseil Municipal :

EMET UN AVIS FAVORABLE sur le projet de convention relative à la desserte de la commune de Cadaujac par le réseau communautaire de transport en commun sous réserve impérative :

1. Que la desserte de la ligne 89 soit prolongée jusqu’au Centre Ville en empruntant l’axe de l’avenue du Général de Gaulle (RD111)
2. Qu’une négociation soit engagée en ce sens auprès des instances compétentes pour améliorer et développer à moyen terme les conditions de la desserte actuelle (la Communauté Urbaine de Bordeaux, son délégataire, et le Département de la Gironde)
3. Que la Collectivité soit partie prenante au processus décisionnel sur le cadencement

DIT QUE la dépense en résultant est inscrite au Budget de l’exercice en cours
AUTORISE Monsieur le Maire à engager le processus de négociation tel que ci-dessus défini
AUTORISE Monsieur le Maire à signer la convention de prise en charge financière ainsi que tout avenant nécessaire à sa reconduction selon les stipulations du projet, sous réserve que soient actées les conditions formulées par le présent avis.

ADOPTE A L’UNANIMITE

Vers le haut

PLAN DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DE LA VOIRIE ET DES AMÉNAGEMENTS DES ESPACES PUBLICS
APPROBATION – AUTORISATION
Extraits de la délibération n° 2010-42 du 22 septembre 2010

La loi pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » du 11 février 2005 pose le principe de la continuité de la chaîne du déplacement et étend à toutes les communes, quelle que soit leur taille, l’obligation d'établir un plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE).
Élaboré à l'initiative du maire, le PAVE détermine le programme des travaux de mise en accessibilité, prévoit des mesures concernant le respect des règles de stationnement, rappelle les bonnes pratiques en matière de signalisation des obstacles au déplacement.
La mission a été confiée au cabinet AGORA CITE par décision du 17 décembre 2009.
Les études ont débuté le mois suivant, et se sont déroulées en 3 phases.

Phase 1 : sensibilisation de la population
Phase 2 : diagnostic sur le terrain
Phase 3 : approche financière et définition des priorités d’actions.

Le bilan de chaque étape a été présenté puis validé en comité de pilotage, composé des adjoints et des élus membres de la commission municipale « voiries-réseaux ».
L’étude a démontré que l’accessibilité en milieu urbain et périurbain revêt des enjeux majeurs qui dépassent largement le concept de « handicap ».
Elle touche la population dans son ensemble, et toutes les catégories d’usagers des voies et espaces publics.
Le coût de la mise aux normes des espaces prioritaires et stratégiques a été estimé à 865 000 euros.
C’est un ordre de grandeur, mais un indicateur pertinent pour déterminer, à partir de 2011, les investissements à prévoir dans le réaménagement progressif du territoire.
Les principales non-conformités relevées concernent essentiellement :
- L’absence de trottoirs sur des sections de voies en agglomération (facteur de risque accidentogène)
- Des trottoirs physiquement existants mais impraticables (déformations, mauvaise conception, affectation incompatible avec le mode de déplacement des usagers)
- Des trottoirs trop étroits avec un cheminement inférieur à la norme de 1.40 m,
- La rupture de la continuité du cheminement (stationnement sur les trottoirs, organisation parfois incohérente, généralisation des mauvaises habitudes dans le temps devenant la « norme », mauvaise implantation du mobilier urbain dans l’axe du cheminement)
Pour garantir efficacement le principe fondamental de « continuité de la chaîne des déplacements », le conseil municipal est amené à se prononcer sur ce plan.

En conséquence, et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal
APPROUVE le plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics de la commune tel que joint en annexe,
AUTORISE Monsieur le Maire à procéder à sa publication et à le porter à la connaissance du public pour garantir sa mise en œuvre, notamment par annexion au dossier du Plan Local d'Urbanisme approuvé.

ADOPTE A L’UNANIMITE

Vers le haut